Bureau du cinéma et des médias

La coopération audiovisuelle est un des vecteurs essentiels de la culture française en Allemagne.

Le secteur cinématographique

L’action du Bureau du Cinéma et des Médias de l’IFA consiste d’abord à favoriser la diffusion culturelle et commerciale des œuvres audiovisuelles en Allemagne, mais aussi à encourager la coopération entre les professionnels français et allemands du cinéma et de l’audiovisuel.

Troisième marché européen après la France et le Royaume-Uni en termes de fréquentation cinématographique, l’Allemagne est le premier marché européen pour les exportations de films français à l’étranger.  Nous soutenons l’exportation de films français sur le territoire allemand grâce à l’organisation de la Semaine du film français. Plateforme idéale, elle permet de lancer sur le marché les films français en Allemagne qui ont une grande résonance dans la presse et auprès du public. Nous travaillons pour cela en étroite collaboration avec UniFrance films et avec les distributeurs de films allemands, lors de la Semaine du film français mais aussi tout au long de l’année en soutenant l’organisation d’avant-premières de films français lors de leur sortie en salle.

Par ailleurs, notre soutien aux festivals professionnels de cinéma que sont la Berlinale, Le Filmfest München, le festival d’Hambourg ou encore le festival de cinéma francophone de Tübingen nous permettent de contribuer au rayonnement du cinéma français en soutenant la projection de films qui ne sont pas forcément distribués en Allemagne.

Le secteur télévisuel

La zone germanophone (Allemagne et Autriche) est le premier territoire d’accueil pour les programmes audiovisuels français depuis 2012. Le Bureau du cinéma coopère régulièrement avec les opérateurs audiovisuels français. Les séries françaises, au format très porteur dans le monde entier et véritables fer de lance d’une excellence à la française, font l’objet d’une promotion spécifique.

Le secteur du jeu vidéo

Si en France  80% des français jouent aux jeux vidéo, en Allemagne ces derniers ne sont pas encore considérés comme un produit culturel et 47% de la population y joue. De premières coopérations dans ce secteur ont été initiées en 2015 et renouvelées puis développées en 2015.

Voir aussi